Bibliothèque du Réseau

Cette petite bibliothèque présente une collection progressivement mise à jour, rédigés par des membres du Réseau MCX. Chacun d'eux étant accompagné, dans la mesure du possible de quelques indications de contenu et d'une ou de plusieurs notes de lecture.

Retour

  • (Texte Scanné)

    L'INGNIERIE DES FORMATIONS EN ALTERNANCE

    Apprendre, ce n'est pas seulement consommer des savoirs. Apprendre par l'alternance, c'est aussi construire et inventer ses propres connaissances. Comment, alors, concevoir et construire l'ingénierie en formation autour d'une dialogique des «foires » et des « savoirs » ?

    Dans cette perspective, l'auteur tend à montrer comment la for­mation et l'alternance peuvent être conçues et construites par des ingénieries renouvelées. Elles sont fondées dans ce que l'on appelle aujourd'hui les sciences d'ingenium. ,

    En s'appuyant sur ses expériences personnelles et sur des conceptions théoriques relevant des sciences de la complexité, l'au­teur propose des modélisations de formations,<< ouverte^ », suscep­tibles d'aider l'apprenant « à comprendre pour faire et à faire pour comprendre ».

    Jean CLENET, est Professeur en Sciences de l'Education au CUEEP, Université des Sciences et Technologies de Lille (Lille I). Il est Respon­sable du Département des Sciences de l'Education et membre du labora­toire Trigone. Il participe au Programme Européen M.C.X. (Modélisation de la Complexité) et assure le pilotage du groupe de recherche « État-Région » sur le développement et la qualité de l'alternance dans la Région Nord Pas-de-Calais.

    TABLE DES MATIERES

    CHAPITRE PREMIER : L'INGENIUM, LA QUESTION

    DES FONDEMENTS DE L'INGÉNIERIE................................... 11

    INTRODUCTION : L'INGENIUM EN AMONT DE

    L'INGÉNIERIE................................................................ 11

    I -       SUJET ET TRAJET, EXPÉRIENCES ET CONNAISSANCES : AUX ORIGINES DE L'INGENIUM EN QUESTION........................................ 13

    A -Sujet et trajet scolaire et professionnel............................. 13

    B - Quelques réflexions - abstractions, de l'objet au projet... 19

    II -      ESQUISSE DE MODÉLISATION : LES

    INTERACTIONS CHERCHEUR X INGÉNIEUR X APPRENANT ET L'ALTERNANCE ........................23

    A -L'alternance du chercheur ................................................26

    1 -   Situer l'alternance dans le domaine des Sciences

    de l'Éducation (S. E)..................................................... 27

    2 -   Alternance et épistémologies constructivistes :

    la question des fondements........................................... 29

    3 -   Des approches qualitatives pour concevoir des

    rapports à la recherche et comprendre la qualité de l'alternance. ..................................................................31

    B - L'alternance de l'ingénieur ou l'alternance du

    sujet - objet - projet à concevoir ..................................... 32

    1 -   Des fondements pour concevoir l'organisation .............. 33

    2 -   L'ingénierie des formations ouvertes.............................. 34

    3 -   L'ingénieur-concepteur................................................... 35

    C - L'alternance de l'apprenant : le tiers-temps pour

    se former et produire ses savoirs...................................... 37

    1 -   Des représentations aux conceptions.............................. 37

    2 -   Apprendre en (par) alternance ou produire ses

    savoirs..........................................................................38

    3 -   Enseigner dans et par l'alternance................................... 39

    EN GUISE DE CONCLUSION : QUELQUES RÉFLEXIONS ET OUVERTURES POUR LA RECHERCHE ET L'INGÉNIERIE................................................................. 41

    A - Sur la modélisation et les liens entre recherche et

    ingénierie.......................................................................... 41

    B - Sur les liens sujet et objet, la cohésion systémique.......... 42

    C - Sur l'éthique de la compréhension.................................... 43

    CHAPITRE II : DES CONCEPTIONS FONDAMENTALES POUR CONCEVOIR LA FORMATION ET L'ALTERNANCE : MÉTHODES, THÉORIES,

    ÉPISTEMOLOGIES....................................................................... 45

    INTRODUCTION : DES CONCEPTIONS

    PARADIGMATIQUES PERSONNALISÉES MAIS RELIÉES À DES CONCEPTIONS FONDAMENTALES........................................................ 45

    I -       LE(S) SENS DE LA MÉTHODE : DES

    CONCEPTIONS POUR RELIER LA RECHERCHE

    ET L'INGÉNIERIE...........................................................48

    A -Les trois sens de la méthode.............................................49

    B -Trois niveaux méthodiques utiles à l'ingénieur................ 52

    C - Méthodes et démarches qualitatives pour la

    recherche et l'ingénierie.................................................... 55

    1 -   L'ancrage personnel de l'approche qualitative................ 56

    2 -   Des ancrages théoriques de l'approche qualitative ......... 57

    3 -   Des fondements communs mais des usages

    différenciés : "recherche", "recherche-action", "action-formation-recherche"....................................... 61

    CONCLUSION : MÉTHODES ET AXIOMATIQUES

    POUR LA RECHERCHE ET L'INGÉNIERIE................. 63

    II -      DES ÉPISTEMOLOGIES CÇNSTRUCTIVISTES :

    DES FONDEMENTS PENSÉS POUR

    PRODUIRE LA CONNAISSANCE................................. 66

    A - Des principes fondateurs : approches constructivistes

    et connaissances............................................................... 66

    B - Approches constructivistes : Prendre en compte la

    complexité et l'approche systémique................................ 69

    C - Les sciences de l'autonomie : des fondements pour

    comprendre le "vivant"..................................................... 75

    1 -   Des sciences pour comprendre le "vivant"..................... 75

    2 -   Autonomie et auto-organisation..................................... 77

    3 -   Autonomie et apprentissage(s)....................................... 81

    III -     LES SCIENCES DE L'INGÉNIERIE, SCIENCES DE LA CONCEPTION : DES FONDEMENTS POUR CONCEVOIR L'ORGANISATION...................... 84

    A - Réflexions et balisages théoriques.................................   84

    1 -   Les sciences de "l'artificiel" ........................................... 85

    2 -   Sciences de l'artificiel, sciences du génie,

    de l'ingenium................................................................87

    3 -   Des processus liés à la conception.................................. 88

    300

    1

    4 -   Des logiques et des modèles de conception.................... 90

    5 -   A la recherche de conceptions satisfaisantes et

    viables ou la théorie du "satisficing"............................ 95

    •î       B - L'ingénierie et les conceptions de formation.................. 100

    1 -   Des conceptions de formations ambivalentes............... 101

    2 -   L'ingénierie des formations ouvertes............................ 104

    3 -   Des systèmes ouverts aux formations ouvertes............ 106

    4 -   Des ingénieries constructivistes ................................... 108

    CONCLUSION : QUATRE PRÉCEPTES MAJEURS

    POUR FONDER L'INGÉNIERIE EN FORMATION.... 113

    CHAPITRE III : MODÉLISATION DE L'ALTERNANCE EN ÉDUCATION : REPÈRES POUR CONCEVOIR DES INGÉNIERIES COMPLEXES..................................................... 115

    INTRODUCTION : CONCEVOIR L'ALTERNANCE

    EN TROIS NIVEAUX.................................................... 115

    I -        APPROCHE SOCIO-HISTORIQUE SUCCINCTE :

    LE MACRO-NIVEAU DE L'ALTERNANCE............... 117

    A -  Approche socio-historique succincte............................ 118

    B -  Des contextes d'émergence de l'alternance................... 119

    C -   Des formes d'alternance spécifiées par des

    domaines d'activités................................................... 122

    D -  L'alternance comme "domaine" de recherches............ 128

    II - UNE ORGANISATION PÉDAGOGIQUE AU SERVICE DE L'ALTERNANT : LE NIVEAU "MÉSO" DE L'ALTERNANCE ..................................... 134

    A -Modélisation de l'organisation alternance ..................... 136

    B - Une entrée majeure de l'alternance : les

    conceptions et les pratiques partenariales....................... 139

    1 -   Le partenariat vu du côté des acteurs de la

    formation.................................................................... 140

    2 -   Le partenariat vu sous l'angle des organisations

    partenariales............................................................... 145

    3 -   L'émergence de modélisations autour des modes

    partenariaux............................................................... 147

    III -     LES APPRENANTS ET LEURS

    REPRÉSENTATIONS : UN MICRO-NIVEAU DE

    L'ALTERNANCE PEU EXPLORÉ................................ 151

    A -Représentations et autonomie......................................... 153

    B - Représentations et projets personnels (de

    formation et/ou professionnel)....................................... 157

    C - Représentations et transformations personnelles (des

    systèmes de pensée et d'action)..................................... 162

    301

    1 -  Des indicateurs de représentations différenciées : représentations images (RI) et représentations dynamiques (RD)......................................................... 164

    2 -  Dynamiques de transformation des représentations..... 168

    3 -  Complexification des représentations et

    changements personnels............................................. 171

    CONCLUSION : TENTER DE RELIER "SE FORMER"

    ET "ÊTRE FORMÉ"....................................................... 175

    CHAPITRE IV : DES CONCEPTIONS - CONSTRUCTIONS DE L'ALTERNANCE : PRAGMATIQUES DE LA RECHERCHE ET DE L'INGÉNIERIE...................................... 179

    INTRODUCTION : RELIER LES CONCEPTIONS EN

    PENSÉE ET EN ACTION : FAIRE ET COMPRENDRE, COMPRENDRE ET FAIRE........................................... 179

    I -       L'EXEMPLE DE LA RECHERCHE ÉTAT-RÉGION : "COMPRENDRE L'ALTERNANCE ET DÉVELOPPER SA QUALITÉ ".................................... 182

    A - La négociation d'un "cahier des charges", versus

    "cahier de projets" pour la recherche ............................. 186

    1 -  Organisation de l'action - recherche : acteurs

    et temporalités............................................................ 187

    2 -  Des finalités et des buts de "recherche" négociés......... 190

    3 -  Un contexte à problématiser et des processus de

    problématisation........................................................ 192

    4 -  Principes fondateurs pour la recherche-action

    et hypothèses de travail.............................................. 195

    5 -  Organisation, sites enquêtes et centres d'intérêts.......... 197

    B - Principes méthodologiques développés pour une

    recherche sur la qualité de l'alternance........................... 199

    1 -  Méthodologie générale : une approche qualitative....... 199

    2 -  Éléments pour une problématisation............................ 200

    3 -  Axes exploratoires........................................................ 202

    4 -  Protocole de recherche ................................................. 204

    II -      LE CAS DE L'IUP (INSTITUT UNIVERSITAIRE PROFESSIONNALISÉ) "MÉTIERS DE LA FORMATION" COMME "PRODUCTION ET PRODUIT" D'INGÉNIERIES DE FORMATION.......... 208

    INTRODUCTION : LA FONCTION INGÉNIERIE : LE "TIERS" DE L'ENSEIGNANT-CHERCHEUR............................. 208

    A - Dynamiques de conception(s) de l'IUP des métiers

    de la formation ...............................................................211

    1 -  Un travail d'ancrage "institutionnel"............................ 211

    302

    2 -   L'ancrage "individuel" et la conception........................ 217

    3 -   Les ancrages socio-professionnels ............................... 217

    4 -   Les ancrages conceptuels ............................................. 218

    B - Éléments d'organisations et stratégies pédagogiques..... 220

    1 -   La stratégie pédagogique de l'IUP................................ 221

    2 -   L'organisation de 1' IUP et ses instances de régulations224 CONCLUSION : CRITIQUE DU MODÈLE DE

    FORMATION DE L'IUP ET PERSPECTIVES............. 225

    III -     UN EXEMPLE ACTUEL D'INGÉNIERIE

    PÉDAGOGIQUE : L'ACCOMPAGNEMENT EN FORMATION UNIVERSITAIRE PROFESSIONNALISANTE.......................................... 231

    A - Situer des pratiques d'accompagnement........................ 233

    1 -   Des pratiques et principes d'accompagnement

    en formation(s)........................................................... 233

    2 -   Un parcours singulier "d'accompagné", le cas de D. comme repérages autour des interactions : accompagné-accompagnant-accompagnement.......... 238

    B - Vers un essai de conceptualisation de la fonction

    accompagnement en formation(s).................................. 244

    1 -   Autonomie et accompagnement................................... 244

    2 -   L'accompagnement en formation(s) : bilan et

    questions autour de constructions............................... 247

    CHAPITRE V : CONCLUSIONS GÉNÉRALES, L'INGÉNIERIE ET SES LIENS AVEC LA RECHERCHE, QUELLES LÉGITIMITÉS ? .......

    .253

    I-

    II-

    III-

    IV-

    EXPLICITER UN DOMAINE D'INTERVENTION

    QUI RELIE RECHERCHES ET INGÉNIERIES...........258

    EXPLICITER LES ORIENTATIONS, LE

    CARACTÈRE ORIGINAL ET LE SENS PRODUIT.... 261

    EXPLICITER LES MODÈLES D'ACTIONS MIS EN ŒUVRE : ACTION-RECHERCHE, ACCOMPAGNEMENT... .............................................266

    DES "INGRÉDIENTS" POUR L'INGÉNIERIE

    DE FORMATION ET L'ALTERNANCE...................... 273

    BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE.................................................. 281

    INDEX DES AUTEURS CITÉS.......................................293

    INDEX THÉMATIQUE .............................................................. 297

    TABLE DES MATIÈRES ........................................................... 299

    303

    Haut de Page