Bibliothèque du Réseau

Cette petite bibliothèque présente une collection progressivement mise à jour, rédigés par des membres du Réseau MCX. Chacun d'eux étant accompagné, dans la mesure du possible de quelques indications de contenu et d'une ou de plusieurs notes de lecture.

Retour

  • Les épistémologies constructivistes - Quatrième édition remise à jour
    Comment les hommes construisent-ils leurs connaissances ? Quelles consciences ont ou devraient avoir scientifiques et citoyens, des fondements et des méthodes légitimant les « connaissances valables » que les uns et les autres produisent, interprètent et transforment en permanence ?...
    Ecrit par : LE MOIGNE Jean-Louis


    Ed. PUF, Collection Que Sais-Je ?, n°2969, 1012, ISBN 978 2 13 060681 9, 128 pages. 

    Octobre 2012
    • Présentation de l’éditeur

      Comment les hommes construisent-ils leurs connaissances ?

      Quelles consciences ont ou devraient avoir scientifiques et citoyens, des fondements et des méthodes légitimant les « connaissances valables » que les uns et les autres produisent, interprètent et transforment en permanence ? Peut-on continuer à « faire comme si » existait dans l'empyrée des académies quelque gardien discret qui veille sur la qualité scientifique des connaissances, en se référant à une certaine sagesse que l'on pourrait dès lors ignorer ? Depuis près d'un demi-siècle, l'approche constructiviste de l'épistémologie a permis des réflexions et des explorations qui ont profondément renouvelé cette discipline et dont cet ouvrage rend compte

       

      Présentation proposée par le Site  Système d’information en philosophie des sciences

                      …. Après avoir présenté l'intérêt de son projet (ch. 1), l'auteur identifie et discute les hypothèses des épistémologies positivistes et réalistes (ch. 2), relevant au passage «leur exceptionnelle capacité intégratrice» (p. 13). Le décor étant en place, les acteurs entrent en scène (ch. 3). De Protagoras à Piaget, ils sont nombreux à défiler. L'auteur guide ici le lecteur dans une originale et irremplaçable galerie de portraits. Suit (ch. 4) un exposé des hypothèses fondatrices formulées par les épistémologies constructivistes contemporaines, dans leur souci d'établir le statut et les méthodes de la connaissance. Le chapitre 5 est consacré à l'énoncé et à l'explication de ce en quoi Jean-Louis Le Moigne voit le paradigme de l'organisation de la connaissance : ce qu'il appelle «le système spiralé des sciences» (p. 99 sq.). On trouve là une modélisation hautement symbolique, sous forme d'une figure représentant l'organisation constructive des sciences comme «l'île volcanique dans la mer de l'Empirie» (p. 102). Ce chapitre 5 est un chapitre-clé. C'est là que l'auteur inscrit la vocation des épistémologies constructivistes à une épistémologie institutionnelle. C'est là qu'il établit, entre autres, selon ses propres termes, un statut «non ancillaire» pour les sciences de l'ingénierie (qui l'intéressent au premier chef) et les sciences de l'homme et de la société. De là, il élève le débat au statut de la connaissance enseignable et aux méthodes d'élaboration de ces connaissances (ch. 6). Il présente, à ce propos, le constructivisme comme «nouvel esprit scientifique» (p. 109), «une autre conception de la connaissance» (p. 112), achevant l’ouvrage sur une présentation paradigmatologique des épistémologies (p. 119) »

       

      Sommaire

      Chapitre I – L’étude de la constitution des connaissances valables

      Chapitre II – Statut, méthode et organisation des épistémologies positivistes et réalistes

      Chapitre III – Repères historiques pour l’entendement des épistémologies constructivistes

      Chapitre IV – Les hypothèses fondatrices des épistémologies constructivistes

      Chapitre V – L’organisation du système des sciences reconsidérée

      Chapitre VI – Le contrat social des épistémologies constructivistes

      Bibliographie

       

      Haut de Page