Bibliothèque du Réseau

Cette petite bibliothèque présente une collection progressivement mise à jour, rédigés par des membres du Réseau MCX. Chacun d'eux étant accompagné, dans la mesure du possible de quelques indications de contenu et d'une ou de plusieurs notes de lecture.

Retour

  • LA METHODE DES ETUDES DE NOTRE TEMPS - Presentation & Traduction par PONS Alain, 1981 (texte de 1708)

    Ecrit par : VICO Giambattista

    - Sur La Méthode - Ingegno Rationalité et Heuristiques - Intelligence de la Complexité
    Publié sur le site du Réseau Intelligence de la Complexité, 2005
    Accédez à l'intégralité du texte

    Novembre 2005
    • Cet ouvrage peut–être téléchargé pour l’usage privé du copiste. Tous droits de reproduction réservés ----

                      Giambattista Vico est unanimement considéré comme l'un des géants de la pensée de l'âge classique. Il est tenu un peu partout, à l'égal de Hegel par exemple, pour l'un des inventeurs de la philosophie de l'histoire. Nombre de penseurs modernes et contemporains voient dans l'auteur de la Scienza nuova leur maître et entretiennent autour de son nom et de son œuvre comme un halo de sacralité.

                      Et pourtant, le plus étrange est que cet auteur célèbre est aussi un auteur maudit. Que cette société des amis de Vico demeure pour l'essentiel une société secrète. Que, depuis la traduction plutôt "libre" que donna jadis Jules Michelet de certains de ses textes, son œuvre demeure aujourd'hui encore totalement introuvable en France. Et que, par conséquent, la présente traduction, due à Alain Pons, vient combler un immense et inexplicable vide dans l'édifice de notre savoir.

                      La Méthode des études de notre temps, contient la critique la plus radicale qui ait jamais été adressée à la philosophie de Descartes. Elle dénonce la fascination exercée par le modèle des sciences physiques, et laisse entrevoir ce qu'aurait pu être une culture vraiment "humaniste", plus soucieuse de la sagesse que de la puissance. ---

      Sommaire

      LA MÉTHODE DES ÉTUDES DE NOTRE TEMPS........................................................ 2

      Note pour la présente édition ……………………………………...4

      Introduction................................................................................................................................ 7

      Sommaire…………………………………………………….........35

      I.        Structure du discours      ……………………………... 39

      II.     Les avantages de notre méthode des études tels qu’ils dérivent des instruments des sciences            …42

      III.      Les inconvénients de la nouvelle critique.................................................................... 44

      IV.      Les inconvénients de l’introduction de la méthode géométrique dans la physique................ 49

      V.       L’analyse............................................................................................................. 52

      VI.      Les inconvénients produits par notre méthode des études dans le domaine de la médecine... 51

      VII.    Les inconvénients causés, du point de vue de la fin, par notre méthode des études, dans le domaine de la doctrine morale et politique et dans celui de l’éloquence................................................... 57

      VIII.   La poésie............................................................................................................. 66

      IX.      La théologie chrétienne........................................................................................... 68

      X.       Les inconvénients des traités qui réduisent en préceptes les sujets relevant de la prudence……..69

      XI.      La jurisprudence................................................................................................... 71

      XII.     L’excellence des modèles artistiques......................................................................... 87

      XIII.   L’imprimerie....................................................................................................... 89

      XIV.   Les universités...................................................................................................... 91

      XV.     Conclusion du discours ………………………………………………………   93

      Haut de Page