Bibliothèque du Réseau

Cette petite bibliothèque présente une collection progressivement mise à jour, rédigés par des membres du Réseau MCX. Chacun d'eux étant accompagné, dans la mesure du possible de quelques indications de contenu et d'une ou de plusieurs notes de lecture.

Retour

  • La légende du réel et de la vie
    Le paradigme d’énergie n’a cessé, au cours des siècles, d’être appliqué à des domaines scientifiques de plus en plus variés, sinon hétérogènes, pour expliquer et maîtriser les phénomènes les plus complexes. Il s’est imposé récemment en biologie, et il est devenu opportun de l’introduire dans les sciences humaines, comme le tente le présent ouvrage.
    Ecrit par : De PERETTI André


    Ed. L’Harmattan, 2015 ISBN : 978-2-343-05474-400 pages

    Novembre 2015
  • Présentation de l’éditeur

    Le paradigme d’énergie n’a cessé, au cours des siècles, d’être appliqué à des domaines scientifiques de plus en plus variés, sinon hétérogènes, pour expliquer et maîtriser les phénomènes les plus complexes. Il s’est imposé récemment en biologie, et il est devenu opportun de l’introduire dans les sciences humaines, comme le tente le présent ouvrage, à la suite d’illustres prédécesseurs (Freud, Laborit, Teilhard de Chardin, Lupasco, Morin). Il est, à ce propos, accouplé au paradigme d’information, dont l’importance est désormais croissante dans la nouvelle civilisation en voie d’émergence, poussée par le règne de l’informatique, et l’avènement de l’ADN et des 4 ARN.

    Le jeu des interactions entre énergies et informations, projetées ou reçues, peut, en effet, intervenir dans les échanges entre les individus comme dans leurs structurations personnelles. Les institutions, sociales et culturelles, apparaissent alors comme susceptibles de réguler les échanges et les réactions psychiques : en amortissant les risques de violence émotionnelle et de désarroi affectif. Toutefois, les mouvements énergétiques et informationnels, régis par les multiples institutions sociales et culturelles, sont soumis aux lois de l’inertie. Celle-ci entraîne donc des effets pervers, provoquant des processus d’aliénation et d’altération.

    Ces processus peuvent être distingués et modélisés dans des événements historiques tels que la colonisation et la décolonisation, la mondialisation et les précarités, la crise de l’enseignement. Leur prise en considération autorise à proposer des principes d’une dialectique de la pensée et de l’action, selon une meilleure organisation étayée sur la Complexité et les Dialogiques en leurs Boucles.

    Haut de Page