Bibliothèque du Réseau

Cette petite bibliothèque présente une collection progressivement mise à jour, rédigés par des membres du Réseau MCX. Chacun d'eux étant accompagné, dans la mesure du possible de quelques indications de contenu et d'une ou de plusieurs notes de lecture.

Retour

  • Dialogue sur la politique, la gauche et la crise - François HOLLANDE, Edgar MORIN
    Depuis Condorcet, le progrès était conçu comme une loi automatique de l'histoire. Cette conception est morte. On ne peut pas non plus considérer le progrès comme le wagon tiré par la locomotive techno-économique. Il s'agit de croire au progrès d'une façon nouvelle, non comme une mécanique inévitable, mais comme un effort de la volonté et de la conscience. ...
    Ecrit par : TRUONG Nicolas, (Entretien)


    Editions de l'Aube, 2012  ISBN 9782815906630, 77 pages.

    Octobre 2012
    • Présentation de l’éditeur

      Le « président normal » et le philosophe de la « démesure », le socialiste de la « synthèse » et le sociologue de la « complexité », se sont rencontrés au cœur de la campagne présidentielle de 2012. L'idée consistait à confronter leur vision de la gauche, du progrès et du nouveau désordre mondial. Car la crise que nous vivons est pour Edgar Morin une crise de civilisation, le socle de nos valeurs et de nos croyances vacillent sur ses fondations.

      Un extrait

      « Edgar Morin - … Depuis Condorcet, le progrès était conçu comme une loi automatique de l'histoire. Cette conception est morte. On ne peut pas non plus considérer le progrès comme le wagon tiré par la locomotive techno-économique. Il s'agit de croire au progrès d'une façon nouvelle, non comme une mécanique inévitable, mais comme un effort de la volonté et de la conscience. Le progrès a souvent été assimilé à la technique, au développement économique, à la croissance, dans une conception quantitative des réalités humaines. Face à la crise de la croissance, aux nuisances et aux catastrophes engendrées par le développement technoscientifique ou aux excès du consumérisme, ne faut-il pas rompre avec le mythe de la croissance à l'infini ? …. Mais surtout, il faut dépasser l'alternative stérile croissance/décroissance et promouvoir la croissance de l'économie verte, de l'économie sociale et solidaire. …. ». (p 33 – 34)

      Haut de Page