Retour

Atelier 33 - "Anthro-politique et gouvernance des systèmes territoriaux"
animé par
ROGGERO Pascal
VAUTIER Claude

Eco Systèmes Artificiels - - Gouvernance des Organisations Complexes - Systèmes Socio Economiques

Projet de L'Atelier

Penser la profonde recomposition des territoires à l'oeuvre dans les sociétés contemporaines appelle un renouvellement d'envergure de nos de représentation. Conçu comme un " construit " multidimensionnel par les acteurs qui le constituent, le territoire n'a plus la nature objectale que nos représentations traditionnelles lui prêtaient et les discours permettant d'en rendre compte ne sauraient sans naïveté s'inscrire dans l'objectivité. Si le territoire est un " construit " il appelle une connaissance constructiviste.

Mais cette posture épistémologique ne saurait suffire. La saisie et l'intelligibilité des phénomènes territoriaux semble de plus en plus nécessiter le recours à un appareil conceptuel apte à restituer, de manière non mutilante, la diversité, la multiplicité et l'enchevêtrement des actions, des relations et des processus qui y sont à l'oeuvre. Certes, des outils déjà constitués existent dans des champs disciplinaires différents et présentent une indéniable pertinence - le système d'action concret en sociologie ou les modes de coordination en économie par exemple. Cependant, d'une part, l'intelligence concrète des phénomènes territoriaux ne saurait valablement se satisfaire d'éclairages disciplinaires qu'on se contenterait de juxtaposer sans véritablement articuler. Elle implique une connaissance construite dans l'inter voire la transdisciplinarité que seule la démarche systémique peut aujourd'hui autoriser. D'autre part, ces outils sont, en l'état, incapables de prendre en compte les dialogiques actives dans les phénomènes territoriaux telles que celles qui associent l'actualisation et la potentialisation, l'ordre et le désordre ou encore, entre autres, l'ouverture et la fermeture. Elles sont pourtant nécessaires pour appréhender les questions telles que celles du projet, de l'identité et de la gouvernance qui concernent aujourd'hui tant les chercheurs que les acteurs territoriaux. Pour ces raisons la systémique complexe apparaît comme une référence théorique majeure, mobilisable pour l'étude des phénomènes territoriaux mais impliquant un véritable travail d'opérationnalisation qui fait souvent défaut. Il s'agit bien là de la justification scientifique de l'atelier " Antropolitique et gouvernance des systèmes complexes territoriaux ".

Dans le champ des sciences sociales la communication et, plus encore, le travail interdisciplinaires restent à construire. Une conception constructiviste et complexe du territoire peut constituer une matrice pertinente de cette intelligence dépassant les morcellement disciplinaires. C'est dire que l'atelier proposé a pour vocation à accueillir les chercheurs de toutes les disciplines des sciences de l'homme et de la société sans exclure la contribution, toujours nécessaire, de ceux qui travaillent dans les sciences de la nature. L'ambition de l'atelier est de faire émerger du débat non seulement la conscience de la nécessité d'une connaissance interdisciplinaire des phénomènes territoriaux mais aussi des projets de recherche concrets correspondant à cette perspective. C'est à cette aune exigeante que devra être évalué le travail effectué et le processus envisagé.

Mais on ne saurait méconnaître les disciplines constituées et le pouvoir qu'elles ont dans l'orientation de l'activité scientifique. Il apparaît impératif aujourd'hui de travailler à crédibiliser les recherches recourant à la systémique complexe dans les champs scientifiques constitués faute de quoi le développement, voire la pérennité, de ces démarches et des chercheurs qui les pratiquent seraient lourdement hypothéqués. Cette articulation avec les instances de la production scientifique académique doit être pensée sur un mode stratégique. Il est proposé dans cette perspective d'associer aux réunions du futur atelier le comité de recherche n° 5 " Systèmes complexes et politiques territoriales " de l'Associa-tion internationale des sociologues de langue française (AISLF) co-animé par Simon Laflamme et Pascal Roggero. Il est aussi prévu de créer une revue franco-canadienne de sciences sociales devant permettre une diffusion internationale des travaux réalisés, par les membres de l'atelier ou d'autres chercheurs, dans cet esprit.

Documents rédigés par les membres de l'atelier


Forums(s) et liens de l'atelier

  • [Novembre 2008] Volume 3, numéro 2 de la revue Nouvelles perspectives en sciences sociales (NPSS)

    La parution du Volume 3, numéro 2 de la revue Nouvelles perspectives en sciences sociales (NPSS). Ce sixième ouvrage de la série publie notamment ?Edgar Morin et Jesús Ibáñez : sociologie et théories de la complexité' de Alvaro Malaina, et ?Quand des sociologues rencontrent des informaticiens : essai de formalisation, méta-modélisation, modélisation et simulation des systèmes d'action concrets' de Pascal Roggero et Christophe Sibertin-Blanc NPSS accompagne les chercheurs qui osent s'aventurer dans de nouveaux espaces des sciences sociales. Elle diffuse des analyses qui dépassent les limites établies par les modélisations instituées sans s'opposer à elles. Elle offre une tribune aux chercheurs qui veulent les contourner, les confronter, s'en affranchirAu départ, la revue prend une double orientation théorique, celle de la systémique complexe et celle de l'analyse relationnelle. Cette orientation n'exclue cependant pas d'autres réflexions novatrices. Elle s'ouvre à toutes les disciplines des sciences sociales, à chacune d'elles aussi bien qu'à leurs combinaisons. )

  • [Avril 2006] Un espace de publication autour de la pensée complexe : « Nouvelles Perspectives en Sciences Sociales »

    Il est souvent difficile, notamment pour les jeunes chercheurs, de publier dans des revues académiques quand on se réfère à la pensée complexe. Nouvelles Perspectives en Sciences Sociales, comme son intitulé l'indique constitue un espace de publication qui se veut ouvert aux textes de qualité s'en inspirant.

  • [Mars 2005] Lancement de la revue :' La revue Nouvelles perspectives en sciences sociales. Revue internationale de systémique complexe et d'études relationnelles'

    Cette revue, animée notamment par nos amis A Roggero et S Laflamme, vient de publier son premier numéro (avec des articles de S. Laflamme et A.Taché, de P.Roggero, de G. Donnadieu et de B Ancori).

Haut de Page